Les inhibiteurs de la pompe à protons contre le reflux gastro-oesophagien

Femme qui se sent malSi vous ressentez des sensations de brûlures, de reflux acide, ou de remontée d’acide gastrique, vous êtes probablement atteint de reflux gastro oesophagien. Après une consultation avec votre médecin, il vous a peut être prescrit des inhibiteurs de la pompe à protons. Afin que vous compreniez mieux le principe de traitement par ces médicaments, nous allons voir le fonctionnement de ces derniers, ainsi que leurs indications, contre-indications et interactions.

Parmi les différentes classes de molécules détaillées dans un article précédent, les inhibiteurs de la pompe à protons sont les plus efficaces d’après l’AFSSAPS (Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé). Comme l’indique leur nom, ces molécules inhibent la pompe à protons. Mais qu’est ce que cette pompe à protons ? C’est  un complexe présent à la surface des cellules de l’estomac, qui est responsable de la présence d’acide dans ce dernier. En effet, l’acide présent dans notre estomac est de l’acide chlorhydrique. (HCl) Cet acide est formée par l’association de 2 ions : l’ion clhorure Cl- et l’ion d’hydrogène H+. Les ions H+ sont naturellement présent dans les cellules de l’organisme. Afin de les faire sortir de celles-ci pour les excréter dans l’estomac, la membrane des cellules stomachale dispose d’une sorte de pompe, qui va permettre leur sortie du cytoplasme cellulaire vers l’estomac. Afin de respecter les équilibres ioniques, il est nécessaire d’enlever un ion positif de l’estomac pour chaque ion  H+ qui y rentre. C’est pourquoi cette pompe marche a double sens : elle fait sortir de la cellule un ion H+ vers l’estomac, et en même temps elle y fait rentrer un ion K+ provenant de l’estomac pour compenser. C’est pourquoi cette pompe est également appelée la pompe H+/K+ ATPase. (L’ATP étant la molécule d’énergie nécessaire au transfert des 2 ions)

En inhibant cette pompe, les inhibiteurs de la pompe à protons (les protons sont les ions H+) empêchent la sortie de l’ion H+ vers l’estomac, et ainsi la formation d’acide chlorhydrique, l’acide gastrique. Vous n’aurez donc pas de reflux acide et ne ressentirez pas de remontées d’acide gastrique.

Permmetant d’inhiber la sécrétion d’acide gastrique normale et ses pics (lors des repas), les inhibiteurs de la pompe à protons sont indiqués dans toutes les pathologies où il est préférable de réduire la sécrétion d’acide gastrique, pouvant être la cause de lésions inflammatoires ou ulcéreuses. L’inhibition provoquée sur cette pompe est irréversible, mais ces pompes se renouvellent très souvent. Le blocage de ces pompes sera efficace au bout de 3 à 5 jours après le début du traitement, c’est pourquoi il est important de ne pas arrêter soi-même son traitement même si l’on de ressent aucun effet immédiat.

Ces molécules ont une longue durée d’action, supérieure à 24 h, c’est pourquoi une seule prise quotidienne est recommandée, plutôt avant le petit déjeuner.

 

Les effets indésirables :

Cependant, malgré leur efficacité, il est important de rappeler les effets indésirables les plus fréquents, les contre-indications, et les interactions de ces médicaments :

  • Risque de céphalées
  • Risque de douleurs abdominales, constipation, diarrhée, flatulence
  • Risque de nausées et/ou vomissements
  • Risque de mauvaise absorption des médicaments nécessitant un pH acide pour être résorbés (vérifier avec votre pharmacien)
  • Ne pas associer aux antiviraux contre le VIH (atazanavir, nelfinavir) car la voie de métabolisme est la même que celle des inhibiteurs de la pompe à protons, et leurs concentrations plasmatiques seront donc modifiées.
  •  Ne pas administrer si hypersensibilité à l’un des constituants.

 

En France, environ un tiers, voire plus, des adultes ressentent un reflux acide et une remontée d’acide gastrique au moins une fois par mois, et 10 % au moins une fois par semaine. Pour les cas les plus simples, les inhibiteurs de la pompe à protons seront pris à demi-dose, ce qui calmera les remontées d’acide gastrique et les reflux acide du patient. Cependant, les doses peuvent être doublés dans les cas les plus sévères (avec oesophagite) de remontée d’acide gastrique et de reflux acide.

Au vu du temps de latence d’action des inhibiteurs de la pompe à protons, il est important de prendre un médicament d’action immédiate pour calmer vos reflux acide et remontées d’acide gastrique, pendant quelques jours, en attendant l’efficacité des inhibiteurs de la pompe à protons. Vous trouverez en pharmacie des anti-histaminiques H2 très efficaces dans ces cas-là.

De plus, des inhibiteurs de la pompe à protons peuvent vous êtres prescrit en cas de traitements par AINS (anti inflammatoire non stéroïdien, par exemple l’Ibuprofène) si le traitement est de longue durée ou que vous avez un estomac fragile. A demi-dose, les inhibiteurs de la pompe à protons associés à votre traitement par AINS vous éviteront des remontées d’acide gastrique douloureuses, des reflux acide, voire des ulcères, hémorragies digestive, perforation et oesophagite dans les cas les plus grave.

Pour conclure, je dirais donc que les inhibiteurs de la pompe à protons (INEXIUM®, MOPRAL®, MOPRAL-PRO®, …) sont des médicaments très efficaces en cas de remontées d’acide gastrique ou de reflux acide, qui pourront vous être délivrés sans ordonnance, à dose plus faibles, ou sur prescription médicale à doses plus forte pour les cas les plus avancés.

This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>